La coccinelle à 2 points

Adalia bipunctata(Coléoptères)


Coccinelle à 2 points (en anglais twospotted lady beetleest) est naturellement présente en Europe. Elle démontre une préférence marquée pour les arbres et arbustes comparativement aux plantes basses des champs. Malgré cette préférence, elle fréquente une étonnante variété d’habitats.

Adalia bipunctata - Coccinelle à 2 points

La coccinelle à deux points présente une grande variabilité de couleurs, son identification est donc délicate. Les petites larves noires du premier stade mesurent de 2 à 3 mm. Une fois pleinement développées au 4ème stade, elles peuvent atteindre 9 mm de long.

La coccinelle à 2 points se nourrit, principalement des pucerons qu’elle capture autant à l’état adulte que larvaire (jusqu'à 100 pucerons par jour).
Elle consomme toutefois bon nombre d’autres insectes, souvent parmi ceux considérés comme nuisibles aux cultures maraîchaires. Ainsi, son régime alimentaire peut comprendre également des acariens, des cochenilles, des larves et des oeufs de lépidoptères et divers autres insectes.


Elle s’alimente parfois de pollen (en cas de pénurie de puceron). Elle a aussi été observée s’alimentant de nectar exsudant de la base des feuilles d’arbres et de fruits.

Comme chez la plupart des coccinelles, la coccinelle à deux points s’adonne au cannibalisme, les adultes et les larves peuvent se nourrir d’oeufs ou de jeunes larves de leur propre espèce.


Adalia bipunctata - Coccinelle à 2 points
La quantité d’oeufs produits par femelle varie de 100 à 250. Ils sont pondus par paquets de 3 à 40 oeufs. La coccinelle à deux points est l’une des premières espèces à quitter ses aires d’hivernage et à s’activer au printemps. Les formes noires à points rouges sont actives plus tôt en saison, en raison du réchauffement plus rapide de leur température corporelle. Cette coccinelle produit normalement une ou deux générations par année, et plusieurs lorsqu’elles sont élevées en laboratoire.

En raison de leur mode de vie arboricole, la coccinelle à deux points est sensible aux chutes au sol causées par le vent. Les larves sont particulièrement touchées par ce phénomène, car une fois au sol, elles peuvent éprouver des difficultés à retrouver un habitat riche en nourriture appropriée. Afin de contrer les chutes, les larves sont dotées d’un gonflement glandulaire à l’anus qu’elles appliquent périodiquement au support afin d’augmenter leur degré d’adhésion et réduire ainsi le risque de chute.

Le Puceron cendré du chou synthétise des substances qui intoxiquent les larves de coccinelle à 2 points.



Retrouvez, les informations communes aux différentes espèces de coccinelles, sur la page Coccinelles.