La coccinelle à 7 points

Coccinella septempunctata (Coléoptères)


Surnommée « bête à bon Dieu » depuis le Moyen Âge, elle est perçue comme un porte-bonheur et a souvent des surnoms à connotation religieuse : « poulette de la Madone » en Italie, « scarabée de Marie » ou « petit Veau du Seigneur » en Allemagne, « oiseau de la Vierge » en Grande Bretagne.

Coccinella septempunctata - Coccinelle à 7 points


La coccinelle à 7 points et la coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) sont les plus grandes des coccinelles rencontrées dans les cultures maraîchères : entre 6 et 8 mm alors que les autres ne dépassent pas 5 ou 6 mm.
La coccinelle à 7 points est de taille et d’aspect constant, légèrement ovale, rouge avec 7 points bien ronds.

Le cycle biologique est de un an tout compris (œuf, larve, nymphe et adulte). Il n'y a donc qu'une seule génération par an.
Elles hibernent à l'état adulte, souvent en groupe, dans un endroit sec. Si leur gîte est trop humide, la population peut être détruite par un champignon (Beauveria).

Coccinella septempunctata larve - Coccinelle à 7 points larve


Dès leur sortie, quand la température dépasse les 15°C,les coccinelles s'accouplent. La femelle pond environ 400 œufs jaunes d'environ 1,3 mm de long sur des parties de plantes qui sont infestées de pucerons, souvent groupés en paquets d'une vingtaine d'éléments à la face inférieure des feuilles, puis elle les abandonne.

Les larves sont d'un gris bleuté avec des taches oranges, ornées de tubercules portant des épines. Elles croissent en quatre stades (3 mues). Très voraces, elles se développent en 2 ou 3 semaines environ, selon la météo et la nourriture qu'elles trouvent. Au dernier stade, les larves peuvent atteindre un centimètre.

La coccinelle à 7 points utilise de préférence la strate inférieure de la végétation, elle s'observe dans les plantes herbacées inférieures à 1 mêtre.
Cette espèce est donc particulièrement efficace dans les cultures maraîchères.


Coccinella septempunctata larve - Coccinelle à 7 points larve



Au 4ème stade larvaire la consommation journalière de pucerons est en moyenne de 200 individus. Cependant en cas de prolifération de pucerons, la consomation peut monter jusqu'à un millier !!!.

L'adulte se nourrit de cent à deux cents pucerons par jour (Ces chiffres dépendent des espèces de pucerons).



Retrouvez, les informations communes aux différentes espèces de coccinelles, sur la page Coccinelles.


Coccinella septempunctata - Coccinelle à 7 points