Le Lampyre ou Vers luisant

Lampyris noctiluca (Coléoptères)


Lampyris noctiluca.Lampyris noctiluca
Le lampyre est un coléoptère, malgré son appellation de ver luisant. Cela vient du fait que les femelles gardent leur aspect de larve à l'état adulte (imago larvoïde).
Elles mesurent environ 1,5 à 3 cm. Leur corps est ovale, segmenté, mou et aplati, dans les tons bruns. Elles sont aptères (sans ailes), les mâles eux, sont pourvus d'ailes, et sont donc plus mobiles.

Le lampyre a la faculté d’émettre de la lumière par la partie terminale de son abdomen (seul le dernier segment est lumineux chez les larves et les mâles, alors que la femelle, beaucoup plus lumineuse, émet aussi par la face ventrale des deux avant-derniers segments). Les œufs eux-mêmes sont lumineux (faiblement).

Ce phénomène de bioluminescence est une réaction chimique entre la luciférine qui s'oxyde à l'air grâce à une enzyme la luciférase ; chaque espèce de Lampyride émet une lumière d'une certaine longueur d'onde et des éclairs lumineux de durée déterminée.

Cette réaction biochimique est très particulière car elle produit seulement 5 % de chaleur et 95 % de lumière. Ce phénomène est aussi observé chez certains poissons. En général, cette bioluminescence permet de signaler la présence en période d'accouplement.

Contrairement à la plupart des insectes qui utilisent comme signaux sexuels des phéromones ou des sons, le lampyre (comme les Lucioles) utilise la lumière. La femelle dresse son abdomen dont elle contrôle l'intensité lumineuse. Le mâle a des yeux hypertrophiés, et le pronotum qui recouvre sa tête, joue sans doute un rôle de réflecteur.
Une fois rejointe par le mâle, la femelle diminue son émission lumineuse lors de la copulation.
Dans les régions densément peuplées par l'homme, la pollution lumineuse nocturne semble être un des facteurs de diminution des populations de lampyres, en empêchant les mâles de trouver les femelles.

Les adultes ne se nourrissent que très peu, survivant principalement grâce aux réserves établies à l'état larvaire, et se laissent mourir après la reproduction (sémelparité).

La ponte a lieu sur une plante ou sur le sol. Les larves s'enterrent pour la saison froide et ressortent au printemps.
Les Lampyres vivent principalement dans la strate herbacée et dans les buissons. Le milieu bocager lui est favorable. Il est donc nécessaire de disposer des haies en bordure de parcelle maraîchère, pour maintenir cet auxiliaire.
Les larves sont prédatrices. Elles se nourrissent avant tout d'escargots et de limaces (et peut-être aussi de petits vers, d’autres larves ou d’insectes)
, qu'elles paralysent en leur injectant un venin. Puis elles liquéfient leurs proies au moyen d'enzymes digestives avant de les ingurgiter.